Qui sommes-nous?

Depuis 1982, notre mission est de vous permettre de perdre et de contrôler votre poids par une méthode simple et efficace.

Notre équipe de professionnels de la nutrition vous conseille depuis plus de trente ans.  Toute notre expérience clinique vous assure un service de qualité et un support efficace dans votre démarche d'améliorer votre santé.

Parce qu’une saine alimentation est une préoccupation de plus en plus importante pour tous, notre équipe s’efforce d’enseigner les protocoles afin d'atteindre un poids santé.  

 

 

Comprendre les causes de la prise de poids qui mènent à l'obésité

L’obésité est l’expression d’un trouble métabolique caractérisé par une perte d’ajustement entre la mise en réserve et l’utilisation des lipides (gras) dans l’organisme. Ce déséquilibre s’installe sur un terrain propice, déterminé génétiquement, du moins en partie si :

A. Votre métabolisme basal (déterminé génétiquement) est lent, c’est-à-dire que votre corps dépense moins d’énergie pour entretenir vos fonctions vitales au repos.

B. Le nombre de cellules graisseuses, toujours déterminé génétiquement, est plus élevé que chez la plupart d’entre nous.

C. L’activité d’une enzyme appelée lipoprotéine lipase (LPL) est augmentée en permanence dans votre organisme, alors qu’elle devrait l’être seulement après le repas.  Cela serait aussi déterminé génétiquement.

D. Vous avez hérité d’une hypersensibilité aux hydrates de carbone (sucre), c’est-à-dire que votre pancréas, pour une certaine quantité de sucre, produit plus d’insuline que chez la moyenne des gens.

E. Votre alimentation se compose en majeure partie d’hydrates de carbone (sucre) et de gras au détriment de votre consommation de protéines.

F. Vous êtes sédentaire et ne prenez pas au moins trente minutes par jour pour faire de l’exercice physique, ne serait-ce qu’une marche rapide.

G. La prise de médication pour une autre maladie favorise parfois l’embonpoint, par exemple le lithium, certains antidépresseurs, la cortisone, etc

Mais qu’elle est la cause de l’obésité ? L’être humain est constamment en quête de plaisir et la recherche du plaisir dans la nourriture n’y échappe pas.  Il est bel et bien prouvé que les hydrates de carbone (sucre), augmentent la palatabilité, c’est-à-dire que la saveur des aliments sucrés provoque le désir d’une consommation accrue. De plus, la consommation d’un repas riche en sucre accélère la synthèse de sérotonine cérébrale, substance qui occasionne du plaisir.  Les protéines ont un effet contraire.  Ainsi dans un repas, plus la teneur en protéine est forte, moins on a envie de consommer.

Donc    

  • un sucre augmente l'appétit
  • une protéine coupe l'appétit
  • un gras augmente l'appétit

En réalité la raison profonde de l’obésité nous amène à prendre conscience de nos intentions et de nos buts dans la vie.  Qu’est-ce qui prédomine dans nos besoins et pourquoi ?

Vu de cet angle-là, l’obésité devient une opportunité d’éveil et de changement.  Reprendre la route du poids idéal, c’est reprendre notre vie en main, mais surtout reprendre le contrôle de notre pensée et cesser de nous laisser dominer par les médias et les valeurs qu’ils nous inculquent…

L’obésité est donc l’expression d’un trouble métabolique chronique caractérisé par une sensibilité aux sucres et aux gras, qui est aggravé par le mode de vie.  Cette dépendance est normale dans le contexte de notre environnement, lequel est axé sur la consommation de produits pour vous faire consommer davantage.

 

 

Maigrir par la chimie alimentaire

Des principes fondés sur la chimie alimentaire et le contrôle hormonal du métabolisme sont des outils pour :

A. Aider votre corps à brûler son surplus de gras

B. Éviter la récurrence des fringales

C. Vous permettre de vous sentir débordant d’énergie physiquement et mentalement

D. Maximiser vos chances d’entretenir un état de santé optimal

 

 

Une alimentation saine et des alternatives adaptées à votre mode de vie

Nous offrons à nos clients l’alternative de s’alimenter soit avec des aliments disponibles dans tous les marchés d'alimentation, soit avec des aliments et des suppléments alimentaires selon ce que le client jugera utile.  Notre méthode est avant tout un apprentissage, une prise de conscience par l’acquisition des connaissances de ce qui existe dans les aliments consommés c’est-à-dire les pourcentages de protéines, de sucres et de gras.

Nous apprenons aux clients à s’alimenter plus souvent, peu à la fois, et à favoriser les protéines aux dépens des sucres et des gras.  Nous croyons que la dépendance aux sucres est la source du problème de la surconsommation généralisée.

À nos yeux, l’apprentissage, la prise de conscience de ce qui provoque la surconsommation d’aliments et des stratégies qui incitent à diminuer l’apport calorique sont ce qui aide le mieux à gérer le problème de poids.

 

 

Notre but

Faire prendre conscience des facteurs favorisant la maladie et des moyens les plus efficaces pour la traiter.  Soulignons également l’importance de la traiter toute la vie et non seulement par épisodes.  C’est l’incompréhension des mécanismes aggravant la maladie qui en augmente l’ampleur ! Ainsi nos spécialistes de la nutrition vous proposent non seulement une diète ou un régime, mais ils vous proposent une alimentation équilibrée basée sur la connaissance de la chimie alimentaire et des mécanismes du métabolisme.

Notre technique présente plusieurs avantages tels ;

  • La diminution de l'appétit
  • La simplification de l'ingestion des aliments
  • La perte de poids

 

 

L’outil de base de la chimie alimentaire 

C’est le ratio protéines/hydrates de carbone, c’est-à-dire la proportion de protéines par rapport à la quantité de sucre que l’on mange.

Pourquoi ?

Il faut savoir que la plupart des obèses ont développé un certain degré d’hyperinsulinisme.  Ils produisent trop d’insuline, une hormone qui aide à la fabrication de la graisse.  Cette hormone est sécrétée lorsqu’on mange des hydrates de carbone (sucres).  Une personne très obèse peut sécréter jusqu’à 10 fois plus d’insuline qu’une personne maigre pour la même consommation de sucre.

Par ailleurs, qu’elle est l’hormone qui aide à brûler la graisse ?  

  • Le glucagon

En effet le glucagon est la principale hormone qui s’oppose à l’insuline.  Elle apparaît dans le sang aussitôt que le taux de sucre baisse suffisamment, amenant ainsi une diminution de la sécrétion d’insuline.  La production de glucagon est stimulée par de fréquents petits repas plus riches en protéines qu’en sucres.  Ainsi le ratio protéines/hydrates de carbone est très important.  Plus la personne est obèse, plus ce ratio devra être élevé pour faciliter la perte de poids.

 

 

Apprendre à connaître les aliments qui favorisent la production d'insuline 

Dans les heures qui suivent la prise d’un aliment riche en hydrates de carbone (sucres), la glycémie s’élève.  Cette élévation est mesurée par l’indice glycémique.  Plus l’indice glycémique d’un aliment est élevé, plus la sécrétion d’insuline sera immédiate et vous empêchera de maigrir.

Voici les 3 facteurs déterminants de l’indice glycémique :

A. La structure chimique du sucre de l’aliment.

B. La teneur en fibres solubles, ceci s’explique par le fait que la présence de fibres retarde l’absorption du sucre dans l’intestin.

C. La teneur en gras, le gras a également la caractéristique de retarder l’absorption du sucre.

Il y a trois grandes familles de sucre :

  • le glucose
  • le fructose
  • le galactose

Le glucose est le sucre le plus engraissant, car c’est lui qui stimule le plus la production d’insuline.  On dit qu’il a un indice glycémique élevé.  La meilleure source de glucose est l’amidon contenu dans les produits farineux (pain, pâte alimentaire, riz, pomme de terre…)

Le fructose provient surtout des fruits et le galactose est le sucre contenu dans les produits laitiers.  Ces derniers sont moins engraissants, car ils stimulent moins la production d’insuline.

Quels sont les aliments qui aident à la production du glucagon ?

Les viandes maigres, les poissons et la volaille sont des exemples d’aliments qui favorisent le glucagon.  Ces aliments seront consommés fréquemment, mais en petites quantités à la fois, car de grosses quantités de viande contribuent aussi quelque peu à produire de l’insuline.

 

 

Principes à retenir 

Voici les 2 grands principes à retenir pour « maigrir  par la chimie alimentaire »

A. Manger cinq à six fois par jour (par exemple trois repas et trois collations) pour diminuer la stimulation à la surconsommation.

B. Favoriser les protéines aux dépens des hydrates de carbone (sucres) à chaque fois que vous mangez surtout en période d’amaigrissement. C’est-à-dire manger plus de protéines que de sucres ou de gras.

N.B. En période de maintien ou de stabilisation de poids, il faut ajuster cette règle légèrement en faveur des glucides ayant un indice glycémique pas trop élevé.

À ces deux règles, il est plus que souhaitable d’ajouter l’exercice physique au menu, au moins 30 minutes par jour.

 

 

Le point sur les émotions et la pensée 

Les émotions font partie des facteurs aggravant l’obésité.  Certaines personnes, devant les difficultés, se réfugient ou se réconfortent dans les aliments.  D’autres agissent autrement et perdent carrément l’appétit.  Apprendre à contrôler ses émotions peut devenir indispensable dans le succès du contrôle de son poids.

N’oublions pas la pensée, car elle explique très souvent l’émotion.  Nous devons en tout temps cultiver la pensée juste.  Si au départ, nous avons en nous une pensée incorrecte, le corps physique pourrait en subir les conséquences.  La pensée domine le corps émotionnel et le corps physique.  C’est ainsi que nous devenons ce que nous pensons…

Ex. :     Pensée incorrecte :  « J’ai peur de grossir »

            Émotion :                   « Je me sens mal »

            Comportement :       « Je mange mes émotions »

Pour se rendre compte de la nature de l’émotion, d’abord observez votre ressenti.

Ressentez-vous un malaise (émotion négative) ou un bien-être (émotion positive) ?  Le ressenti ouvre la porte sur la conscience de l’émotion c’est-à-dire de la pensée qui accompagne cette émotion, car toute émotion provient d’une pensée.  La pensée est-elle positive (aimante) ou négative (destructrice) ?

Si on constate une pensée négative, il faut la convertir en pensée positive.  Il est parfois nécessaire de le faire par étape, évoluant vers une pensée de plus en plus tolérante envers la situation désactivant ainsi la négativité et le faux besoin de manger par compensation.

 

 

Trois étapes essentielles pour maîtriser le poids santé :

  1. Gérer sa pensée (par la porte d’entrée du ressenti et des émotions).
  2. Gérer sa façon de s’alimenter.
  3. Faire de l’exercice régulièrement.

Si on n’aime pas notre façon de s’alimenter, on ne réussira pas à conserver nos nouvelles habitudes toute notre vie et c’est une condition essentielle pour la réussite.

Si on n’aime pas l’exercice qu’on a choisi de faire, on ne poursuivra pas.

On se rend compte que sans avoir le succès on ne peut pas s’accomplir.  C’est pourquoi il faut orienter sa pensée sur l’amour.  C’est par amour pour soi qu’on doit gérer son poids, bien manger et faire de l’exercice.  Tout échec est dû au manque d’amour.

 

 

Quelques points d'importance 

A) Pourquoi manger 6 fois ?

Pour éviter d’avoir faim.  Pour diminuer le besoin de manger un gros repas.  Rappelez-vous que pour maigrir il faut manger peu et souvent.  Les personnes très obèses mangent généralement deux fois par jour et c’est pourquoi ils engraissent !

B) Pourquoi éviter le pain, les pâtes, la farine, les pommes de terre, etc…

C’est que l’amidon est la principale source de glucose pour l’humain et c’est une source d’énergie très efficace.  L’amidon est donc à conseiller pour l’athlète car il brûle ces calories.  Par contre il est à déconseiller pour l’obèse car celui-ci est en surplus de calories !

C) Rappelez-vous que quand vous avez très faim, il est déjà trop tard pour aller surconsommer !

Généralement une personne maigre ne tolère pas d’être longtemps sans manger.  C’est pourquoi elle reste maigre.  Elle mange souvent, mais peu à la fois.

D) À votre avis, qu’est-ce qui fait grossir dans l’alimentation « fast-food » ?

Cette question je la pose à tous mes patients et presque toujours la réponse qu’on me donne :  C’est le gras !  et je leur dis FAUX !!!

Pour comprendre la réponse, il faut savoir ce que contiennent les combinaisons :

                        Coke + cheeseburger + frites

Ou encore :

                        Coke + pizza + salades, etc.

Les faits sont les suivants :  protéines entre 9 à 9.5% :  sucres ou hydrates de carbone 55 à 60% ; et gras (lipides) entre 30 à 35%.  Si on calcule le ratio protéines/hydrates de carbone, nous obtenons 0.15 à 0.17.  Or d’après nous, c’est l’idéal pour grossir.

Le maintien du poids serait favorisé par un ratio de 0.4 à 0.9 et la perte de poids par un ratio au-delà de 1.0.  Voilà de quoi faire réfléchir beaucoup de gens…

Rappelez-vous qu’un aliment sucré donne l’appétit et qu’un aliment protéiné coupe l’appétit.

E)    Quel est le plus grand facteur aggravant de l’obésité ?

Notre mode de vie.

Il y a cent (100) ans, la vie était plus rude.  Les restaurants étaient rares.  Le fast-food n’existait pas.  L’incidence de l’obésité reflétait l’obésité génétique, entre 12 à 15%.

Aujourd’hui on peut voir et constater… Mais quelle raison fondamentale pousse l’humain à se rendre à ce point malade ?  Ne serait-ce pas sa pensée ?  On cherche à se remplir, à se satisfaire, mais de QUOI ET POURQUOI ?

On accuse souvent le métabolisme qui serait devenu défectueux, mais pourquoi est-il devenu ainsi ?  Fait intéressant, certaines études ont démontré que l’hyperinsulinisme ne se corrigeait pas après la perte de poids donc on pourrait acquérir l’obésité et ne plus être capable de s’en débarrasser…

Mieux vaut prévenir que guérir et pour cela, il faut réfléchir sur les facteurs aggravants la maladie et y apporter une attention particulière.

F)    Selon notre méthode peut-on consommer des pommes de terre avec du steak ou bien encore des pâtes alimentaires avec de la viande ?

Si vous avez bien saisi le sens de nos propos, la réponse serait oui, mais à condition de limiter les féculents à un très faible apport.  En effet, notre méthode suggère pour maigrir un ratio protéines/hydrates de carbone élevé c’est-à-dire supérieur à 1.0.

Toutefois, lors de la phase de maintien du poids, nous suggérons un ratio entre 0.4 et 0.9 ce qui nous permet d’en consommer davantage, mais jamais à l’excès…

Rappelez-vous toujours de consommer les aliments protéinés avant les aliments sucrés car les protéines ont le pouvoir de rassasier alors que les sucres sont des stimulants qui augmentent l’appétit et la consommation d’aliments.

Comme vous le constatez, notre méthode présente l’avantage d’éveiller la conscience de la composition des aliments, mais il n’y a jamais d’aliments interdits…